De l’adaptation comme traduction: Le Mépris de Godard et Il disprezzo de Moravia.