Hystéro-démonopathie et personnalité multiple. Le cas de Verzegnis